Tous les articles classés dans : Non classé

Lessive maison

Voici la recette de lessive maison que j’utilise depuis plusieurs années: 100 gr de savon de Marseille râpé ou en paillettes (sans glycérine) 2 L d’eau 2 C à S de bicarbonate de soude 100 gr de vinaigre blanc 20 gouttes d’huile essentielle Bio de Tea Tree ou de Lavande 1 contenant de 2 L (ancien bidon de lessive, bouteille en verre) Déposer le savon de Marseille dans un grand récipient (qui ne craint pas la chaleur) ainsi que le bicarbonate de soude. Faire bouillir l’eau. Verser l’eau sur le savon et mélanger à l’aide d’un fouet. Ajouter le vinaigre blanc et mélanger (attention ça mousse le récipient doit être suffisamment grand car le niveau va monter). Laisser refroidir, ajouter l’huile essentielle. A l’aide d’un entonnoir verser la lessive dans le contenant. Bien agiter à chaque utilisation. Je mets entre 2 et 4 bouchons de lessive selon l’état du linge à laver.

Eau de rose maison

L’eau de rose est un secret de beauté ancestral. Elle possède de nombreuses vertus pour la peau: elle purifie, apaise et renforce la barrière cutanée. Elle est adaptée à tous les types de peau, même sensible, comme celle des bébés. On peut l’utiliser en lotion tonifiante pour le visage après le nettoyage ou démaquillage, mais elle sert également dans la réalisation d’eau micellaire. J’ai réalisé de l’eau de rose avec les roses du jardin et de l’eau de pluie voici comment j’ai procédé (recette économique et écologique): J’ai utilisé 100gr de pétales de roses pour 1/4 L d’eau de pluie. La journée a été pluvieuse ce qui m’a permis de récolter de l’eau rapidement Rincer les pétales de roses et les mettre dans un grand bocal en verre. Porter l’eau à ébullition puis verser sur les pétales de roses. Fermer le bocal et laisser les pétales infusés 12H. Filtrer l’eau à l’aide d’une gaze de lin pour ensuite l’a transvaser dans un bocal stérilisé. Et voilà ! L’eau de rose se conserve 12 jours environ.

Faire son levain

Je voulais partager mon interprétation et mon expérience de la conception du levain, réalisé à partir de la recette et technique de Ni cru Ni cuit. J’ai suivi les étapes suivantes: Ingrédients: Farine artisanale de seigle ou de blé T65 ou plus Eau de source Pour 100gr de levain commencez par mélanger dans un bocal en verre, propre ébouillanté au préalable pour qu’il soit chaud: Jour 1 / LE MATIN 25gr de farine artisanale (blé ou seigle) + 25gr d’eau de source (ou du robinet mais qui a reposé afin que le chlore s’évapore) Jour 1 / LE SOIR Ajoutez à nouveau 25gr de farine artisanale (blé ou seigle) + 25gr d’eau de source. Recouvrez votre bocal d’un couvercle ou d’un linge et gardez le dans un endroit tiède (sur un radiateur par exemple). Jour 2 et 3 etc jusqu’à la naissance du levain => effectuez 1 rafraîchi matin et soir (soit 2 rafraîchis par 24H). Rafraîchi = retirez la moitié du levain (conservez la moitié retirée dans un autre bocal au frais, ça servira pour cuisiner autre chose) …

Ode à la lenteur

Cinq centimètres par seconde, c’est la vitesse à laquelle tombe un pétale de fleur de cerisier*. Il y a de la beauté dans la lenteur. Personnellement je  profite de ce confinement pour ralentir mon rythme de vie et me recentrer sur l’essentiel: la famille, la cuisine, la création, le jardinage, la lecture. Même si c’était déjà le cas, ces instants prennent une toute autre saveur en ces temps difficiles. Prenez soin de vous. *Tiré du film d’animation du même nom, du réalisateur japonais Makoto Shinkai.

Atelier : Suspension en macramé

Avec mes copines de « bidouille » hier on s’est essayé aux suspensions en macramé sous différentes formes. Certaines en trapilho, d’autres en ficelle de chanvre…  Avec des pots, des verres, des tubes…  Pour les finitions on peut introduire des perles de bois, faire des noeuds de marin (nous on a testé le noeud capucin, on le voit sur la première photo, au dessous du pot). Pour notre part le côté assez brut et naturel du fil nous plaisait, on n’en n’a donc pas trop fait. Tout fonctionne assez bien en fait, même avec un minimum de technique, l’imagination fait le reste et le résultat est presque toujours convainquant.      

Lost in translation

Je suis parfois comme hypnotisée par la beauté des choses, le plus souvent ce sont les paysages. Vous voyez ce moment où on a l’impression d’être en suspend ou que le temps s’est arrêté ? Parce que c’est ça, précisément cet instant ou on ne parle plus, on ne bouge plus, on ne  fait rien d’autre que de contempler. C’est exactement ce que j’ai ressenti face à cette vue. //Tokyo – Minato – Japan//